Apple a annoncé à la surprise générale la nouvelle version de Mac OS X (pardon… OS X tout court) : Mountain Lion.

Une communication atypique

Tim Cook commence à poser ses marques et ses méthodes : OS X est présenté d’une manière assez atypique pour Apple, par des présentations personnalisées aux journalistes, et non pas par une keynote publique. Suivre à ce sujet le témoignage très intéressant de John Gruber.

Au delà de la forme, on peut s’interroger sur l’importance, très relative, qu’apporte Apple à son système d’exploitation, et au Mac en général : alors qu’une keynote a été consacrée à un produit relativement mineur tel qu’iBooks Author (mais lié à un modèle économique), le nouveau OSX n’a droit qu’à un communiqué de presse…

Vers l’iPad, une avancée décevante ?

En l’état, Mountain Lion apparaît une avancée bien modeste, largement en deçà des précédentes versions d’OSX. Aucune modification “de fond”, on se retrouve avec de simples refontes de certains outils : difficile de présenter un nouveau système d’exploitation comme étant “révolutionnaire” lorsque ses modifications concernent un outil de prise de notes, ou un gestionnaire de todo lists…

Bizarrement, une des nouveautés les plus “conséquentes”, Messages, est fourni dès à présent pour installation sur Lion. En réunissant les fonctions d’iChat, de FaceTime, et les iMessages, ainsi qu’un nouveau client GTalk, Messages risque de devenir la nouvelle pierre angulaire des communications via et vers un Mac. Avant un équivalent pour Windows ?

Tous ces outils, ou presque, ont maintenant un point commun : iCloud, qui s’apparente de plus en plus à une vraie colonne vertébrale de tout l’écosystème Apple. Mountain Lion n’a pas de sens sans une connexion permanente à Internet, et gagne énormément à fonctionner de concert avec un compte iCloud. De plus en plus, Apple s’apparente à un écosystème fermé, fonctionnant parfaitement si l’on a un Mac, un iPhone, un iPad, etc…

Il devient maintenant possible de sauvegarder ses fichiers sur iCloud, via une boîte de dialogue adaptée directement dans les applications. Plus de notion de répertoires/sous-répertoires, mais en lieu et place un dossier d’apparence similaire aux dossiers… de l’iPhone, encore lui.

Plus que la qualité des applications, c’est le manque d’inspiration et d’originalité qui frappe : pour la plupart, on n’a affaire à qu’à des clones, certes très bien intégrés, d’applications populaires telles que Growl ou Evernote. Concernant Growl, on peut s’interroger d’ailleurs sur l’avenir de cette application, récemment monétisée sur l’App Store.

GateKeeper, seule fonction non inspirée d’iOS, est un pas de plus vers la fermeture des Mac : pour l’instant c’est uniquement une option, mais on peut complètement fermer son Mac pour qu’il n’accepte que des applications en provenance du Mac App Store… tout comme l’est un iPhone avec son Appstore.

Dans 6 mois ?

Mountain Lion est annoncé pour une sortie cet été. Avant Windows 8, donc, mais avec quelques mois pour voir ce nouvel OS continuer à évoluer. On imagine difficilement une sortie sans quelques nouveautés supplémentaires, qu’on espère un peu plus conséquentes que cette pré-annonce pour le moins… décevante.

Related Posts with Thumbnails