Comme chaque année, Apple fait l’événement en Juin via sa conférences pour développeurs, la maintenant incontournable WWDC… Cette fois ci n’est pas tout à fait comme les autres, cela vaut le coup de se poser quelques questions avant de suivre tout ça attentivement…

Steve Jobs, il est malade ou pas ?

Un communiqué de presse avait annoncé en début d’année un congé maladie illimité pour Steve Jobs, sans donner plus de précisions sur sa maladie. A l’époque, les commentaires étaient plus que pessimistes, on a même vu passer des rumeurs soit disant bien informées d’une mort imminente… Or, Jobs est apparu depuis en Mars, pour le lancement de l’iPad 2, et a été très officiellement annoncé comme étant l’animateur de cette keynote à venir. Même s’il est difficile de supposer que tout ceci était bien calculé, on peut imaginer que le plan de comm’ joue pas mal sur le “soufflage du chaud et du froid”, pour faire accepter, petit à petit, le retrait de l’opérationnel d’iPapy, tout en distillant le message rassurant qu’il garde un oeil très attentif sur les affaires en cours.

Certains articles récents ont d’ailleurs mis en avant le “staff Apple”, pour communiquer sur ce qui est certainement une réalité : si Jobs donne les grandes orientations, la “vision”, on sait maintenant que la boutique tourne très bien sans lui, en gardant les critères de qualité et de créativité qu’on accorde à la firme.

En quoi l’événement est important ?

Apple communique peu, et chacune de ses présentations est attendue par les fanboys mais aussi par tous les autres, car Apple “donne le ton” pour une bonne partie de l’activité numérique : le monde de la musique, de la téléphonie, et d’une manière plus générale de l’informatique, est aujourd’hui très (trop ?) influencée par les humeurs de Jobs et de ses équipes.

Or, Apple a encore moins communiqué que d’habitude cette année : un seul special event, en Mars, pour un seul produit, l’iPad2, qui était tout sauf une surprise. D’autres produits ont été bien sûr lancés, mais en catimini, et en général avec une importance moindre (à l’exception de Final Cut, qui a eu droit à sa keynote-teasing). En d’autres termes : soit Apple en garde largement sous le coude pour une deuxième partie d’année feu d’artifice, soit ils sont sacrément à la bourre sur leurs plannings !

Au programme ce soir

C’est la principale originalité de cette keynote : pour la première fois, Apple a annoncé le programme :

  • Mac OS X Lion
  • iOS 5
  • iCloud

La raison de cette pré-annonce est sans doute très pratique : si le timing était respecté, on aurait dû voir le nouvel iPhone lors de cette WWDC (ce fût le cas les 3 précédentes années). On sait par des sources diverses que ce ne sera pas le cas (Apple va certainement “recycler” l’event de Septembre consacré aux iPod pour y annoncer le prochain iPhone), cette annonce est un moyen de ne décevoir personne et d’éviter toute mauvaise surprise : il faut donc en priorité lire ce qui n’est pas annoncé, pas ce qui l’est !

Et concrètement ?

Si Lion est déjà bien connu (on s’attend a une commercialisation imminente, sur la base des versions de tests, très stables, diffusées aux développeurs depuis déjà quelques temps), les deux autres points sont pour l’instant entourés de mystère : on ne sait pas vraiment de quoi sera fait iOS 5, et encore moins d’iCloud, qui est une complète nouveauté (bien que largement attendue  depuis que l’on sait qu’Apple a largement investi dans un datacenter géant).

Certains semblent déjà sûrs qu’iCloud sera un concurrent aux offres de Google et d’Amazon concernant la musique. Mais dans les faits, on ne sait absolument pas si l’offre sera consacrée au catalogue musical de la firme. On sait bien sur qu’iTunes est sur un modèle vieillissant, mais, si l’annonce est réellement d’importance, on a un peu de mal à imaginer qu’elle se limite à l’univers, aujourd’hui peu mis en avant, de la musique.

Quoi qu’il arrive, on se retrouve demain pour analyser tout ça ! :)

Related Posts with Thumbnails